L’Autochrome Lumière

a

Lyon, le 17 décembre 1903 les frères Lumière inventent la photographie en couleurs

Déposée sous forme de brevet le 17 décembre 1903 mais dévoilée à l’Académie des Sciences le 30 mai 1904, la plaque Autochrome Lumière, inventée par Louis Lumière, est le premier procédé de photographie en couleur. Le secret de cette invention réside dans l’emploi de… fécule de pomme de terre teintée, permettant de capter et filtrer la lumière. Les couleurs sont recomposées à partir de la juxtaposition de cette multitude de points colorés qui donnent un charme pictural à ces photographies. Ainsi, comme dans la peinture pointilliste, c’est la globalité du regard qui recompose l’impression de couleurs. La plaque Autochrome Lumière fut commercialisée à partir de 1907 et connut immédiatement un grand succès.

Des milliers de photographies ont été réalisées dans le monde entier au début du XXe siècle avec ce procédé que Louis Lumière considérait comme son chef-d’œuvre. Aujourd’hui encore, sa restitution minutieuse des couleurs et ses qualités de conservation nous permettent d’apprécier la beauté de ces prises de vues.

Histoire de l’Autochrome

Louis Lumière était déjà le père de la plaque photographique instantanée et du Cinématographe lorsqu’il déposa fin 1903 avec son frère Auguste un brevet pour un nouveau procédé d’obtention de photographies en couleur : l’Autochrome.
Simplifiant le procédé complexe de trichromie obligeant à trois prises de vues successives ensuite superposées, l’Autochrome utilise pour filtrer la lumière un seul écran trichrome composé de millions de grains de fécule de pomme de terre teintés en trois couleurs : orange, violet et vert. Ce mélange était étalé sur une plaque de verre enduite de vernis, puis recouvert d’une émulsion noir et blanc. La plaque ainsi obtenue était prête à l’emploi et son développement, identique au procédé noir et blanc de l’époque, ne nécessitait en sus qu’une inversion en positif de l’image négative impressionnée. Au final, l’œil ne perçoit ainsi à travers l’émulsion que les grains de fécule correspondant aux couleurs du sujet.
Après le brevet, Louis Lumière poursuivit ses recherches afin de mettre au point la complexe fabrication industrielle des plaques. Après des années d’efforts, la commercialisation de l’Autochrome commença en 1907. Ce fut un succès immédiat et durable : l’Autochrome resta sans réelle concurrence durant une trentaine d’années, jusqu’à l’apparition des procédés couleurs chimiques remplaçant sur pellicule cette fragile diapositive sur verre.

La fécule de pomme de terre était fabriquée, à Juré, près de Roanne, à la féculerie de Francisque Demure. 2 à 3 % de sa production étaient ainsi réservés pour la fabrication des autochromes puis acheminés, par la gare de St Turnin, jusqu’aux Usines Lumière, quartier Montplaisir à Lyon.


Autochrome_4
Autochrome_3
Autochrome_2
Autochrome_1