Le Gélatino-bromure d’argent

(Le procédé argentique)

Historique

En 1871 l’anglais Richard L. Maddox remplace le collodion par un mélange de gélatine et de bromure de cadmium sensibilisé au nitrate d’argent puis séché sur une plaque de verre. Grâce à une sensibilité bien supérieure, cette émulsion permet les prises de vue instantanées. Enfin, à l’inverse du collodion qui devait être utilisé humide et donc préparé sur place, les plaques au gélatino-bromure d’argent peuvent être préparées à l’avance ce qui évite de transporter lors des expéditions photographiques un matériel de laboratoire lourd et encombrant.

Procédé

Le procédé au gélatino-bromure d’argent met fin, à partir des années 1880, à la domination de la technique du collodion et constitue un progrès considérable par sa rapidité d’exécution et sa facilité d’utilisation. La plaque de verre est enduite de tous les ingrédients nécessaires (gélatine, bromure de potassium et nitrate d’argent) et la sensibilité s’en trouve accrue. Elle s’utilise sèche, d’où son nom de « plaque sèche ». Les émulsions sont préparées industriellement et vendues prêtes à l’emploi. Les temps de pose permettent de faire de la photographie « instantanée ». Cette technique va révolutionner l’industrie de la photographie et surtout la pratique amateur qui va toucher un très large public.


Gelatino Bromure